Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Trois mois en île Rouge...
  • : Trois mois, des fois c'est court, mais pour faire 3500 km à Madagascar, fallait ça! Décollage prévu le 15 juillet!
  • Contact

Recherche

21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 11:31

Voici maintenant plus de 2 mois que j'ai quitté Madagascar.

Il m'aura fallu un peu de temps pour reprendre le train-train quotidien, et enfin ça y est, je m'attelle à l'exploitation des photos et vidéos entassées dans mon paquetage. 

Voici donc le "Trailer" de la vidéo sur laquelle je travaille actuellement, en attendant qu'elle soit finie. 

 

Published by Ju - dans Madagascar
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 16:19

En arrivant à Tuléar, deux choix s'offraient à moi; continuer mon périple sur les 15 jours restants jusqu'à Fort Dauphin ou alors, prendre le temps de s'arrêter en marquant une pause en pays Vezo avant le retour en France. C'est cette deuxième option qui me conduira à Mangily après 2 heures de piste de sable. Ici le temps s'écoule différemment et les priorités changent, on refléchit beaucoup moins à ce que l'on pourra bien faire demain et au final, tout semble bien plus simple et agréable.

 

C'est dans cet état d'esprit que je ferai la rencontre de Romain et Mélanie, deux très bons compagnons de voyage avec qui je m'embarquerai dans différentes petites aventures, allant de la promenade/course de charrette à zébu dans une forêt de baobabs, à la session snorkeling matinale près de la barrière de corail. Nous finirons même par nous embarquer une journée en pirogue Vezo le long de la côte, afin de pouvoir rallier Tsiandamba, village isolé aux allures de bout du monde.

 

Je n'ai que peu de choses à décrire de cette dernière section de mon périple, comparé à ce que j'ai pu faire jusqu'à maintenant. Bien sûr, les paysages et les scènes de vie quotidienne méritent toujours que l'on s'y attarde en sortant l'appareil de son sac, mais c'est presque avec plaisir que je l'y ai laissé, faisant preuve dans un sens d'égoïsme en gardant "pour moi" certains instants de ces deux dernières semaines.

 

Mais au final, la différence est minime car les souvenirs sont là, entassés les uns contre les autres dans ma tête. Que ce soit les régions traversées, plus étonnantes les unes que les autres, ou toutes les personnes rencontrées au fil de cette aventure, si j'avais à recommencer, ce serait exactement comme ça que je voudrais avoir à passer...

 

...trois mois en Île Rouge.

 

7.Exode-en-pays-Vezo 1654 

7.Exode-en-pays-Vezo 1659 

7.Exode-en-pays-Vezo 1879 

"Chez Cécile", là où il fait bon vivre.

 

7.Exode-en-pays-Vezo 1755 7.Exode-en-pays-Vezo 1763

Sortie matinale en pirogue...

 

7.Exode-en-pays-Vezo 1787 7.Exode-en-pays-Vezo 1801

7.Exode-en-pays-Vezo 1805 

...histoire d'avoir quelque chose à manger!  

 

7.Exode-en-pays-Vezo 1808 

7.Exode-en-pays-Vezo 1809 

Les gosses déguisés en Vazaha (en blanc)!

 

7.Exode-en-pays-Vezo 1819 7.Exode-en-pays-Vezo 1820 

Les rues de Mangily, bardées de clôtures de bouts de bois.

 

7.Exode-en-pays-Vezo 1824 7.Exode-en-pays-Vezo 1825 

7.Exode-en-pays-Vezo 1838 7.Exode-en-pays-Vezo 1845 

7.Exode-en-pays-Vezo 1854 

Un après-midi chez Pop, histoire de se détendre...

 

7.Exode-en-pays-Vezo 1904 

10 cm...et c'est un petit...

 

7.Exode-en-pays-Vezo 1934   

Bah voilà, là tu dis rien jusqu'a ce qu'il soit derrière l'horizon.

 

7.Exode-en-pays-Vezo 2014 7.Exode-en-pays-Vezo 2012

Mélanie et Romain, avec qui je passerai 10 jours.

      

7.Exode-en-pays-Vezo 2071 7.Exode-en-pays-Vezo 2062

Course de charrette de zébu dans les rues de Mangily!

 

7.Exode-en-pays-Vezo 2069 

7.Exode-en-pays-Vezo 2081 7.Exode-en-pays-Vezo 2089   

7.Exode-en-pays-Vezo 2111 7.Exode-en-pays-Vezo 2072

La fameuse forêt de baobabs.

 

7.Exode-en-pays-Vezo 2194 7.Exode-en-pays-Vezo 2234

Expédition à Tsiandamba.

 

7.Exode-en-pays-Vezo 2261 

Voici le seul véhicule que nous verrons passer dans ce village...

 

7.Exode-en-pays-Vezo 2297 

7.Exode-en-pays-Vezo 2300 7.Exode-en-pays-Vezo 2385 

7.Exode-en-pays-Vezo 2397 7.Exode-en-pays-Vezo 2405

...où le rythme de vie charme forcement par sa simplicité.

Published by Ju - dans Madagascar
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 07:57

Après avoir écumé les différentes côtes Nord et Est de la Grande Île, me voici engagé sur les Hauts Plateaux. Cette zone très étendue, sorte de colonne vertébrale de l'île, se situe en moyenne à 1500 m, mais les paysages y sont changeants en fonction de l'altitude et surtout de la latitude. Ainsi, on passe par des zones humides dans les contreforts à l'Est des plateaux, comme Andasibe ou Ranomafana, pour ensuite découvrir plus au centre, d'immenses plaines où riz et autres légumes sont cultivés, et finir par le Sud, où des étendues désertiques s'étendent à perte de vue. Il s'agit d'un changement radical par rapport à ce que j'ai pu voir à présent ; ces vastes espaces, contraste entre la terre rouge, les cultures verdoyantes et le ciel bleu laisse sans voix. Avec le sud, ce sont des massifs granitiques gigantesques qui apparaissent, comme l'Andringitra et l'Isalo.

 

Culturellement, le contraste est tout aussi présent. Les Merina, ethnie dominante par le passé à Madagascar, occupent les alentours d'Antanarivo. Vient ensuite le pays des Betsileo d'Antsirabe à Ambalavao, où l'on peut voir à l'oeuvre leur maitrise des cultures à étages et le savoir-faire cumulé au fil des décennies vis-à-vis de la sculpture du bois, le travail de la corne de zébu et le tissage de la soie sauvage et domestique. Puis arrivent les Bara, ayant la réputation d'être des voleurs de zébu, ils concentrent la majeure partie de leur temps dans leur élevage, et semblent désormais se tourner vers des actvités plus lucratives, comme la prospection de saphirs et d'or, ainsi que les attaques de Taxi-Brousses.

 

Le temps d'une courte halte au parc d'Andasibe, sanctuaire du plus grand lémurien, l'indri-indri, je prendrai la direction de Tana dans le but de retrouver Nath, rencontrée à Sainte-Marie. Devant se rendre à Manakara, elle fera la route avec moi et me servira également de guide locale, le long de la RN7. Le long de cette route, les taxi-brousses font bien entendu partis du décor, mais les villageois utilisent aussi des chariots artisanaux, leur permettant de dévaler les routes bitumées, chargé de marchandises.

 

La ligne ferroviaire reliant Fianarantsoa (dans les hauteurs) à Manakara constitue à elle seule un voyage, parcourant 160 km en 8 heures (ou 12 dans mon cas), traversant une multitude de villages où sont vendus fruits, légumes et autres curiosités, et se frayant un chemin à travers une végétation tentant de reprendre ses droits sur la voie.

 

Un retour à Fianar sera nécessaire pour prendre la direction du toit de Madagscar, le Pic Boby, plus haut sommet accessible de Madagascar avec ses 2658m, et s'en suivra la traversée les plaines interminables de "la savane malgache" pour arriver au parc de l'Isalo, massif montagneux désertique aux canyons verdoyants.

 

Les plaines de paturages desséchés defileront encore pendant une bonne journée avant d'atteindre au terme de ce trajet Tuléar, la ville poussière, qui me permettra de rallier les villages environnant, fief des pêcheurs nomades, les Vezo.

 

 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 8769 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 8851

Voici l'Indri-Indri, plus grand lémurien de Mada, à Andasibe.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 8900 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 8950

L'insecte Girafe (assez rare) et un papillon bleu (il y en a partout).

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9068 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9080

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9101 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9073

Voici Antsirabe et ses Pousse-pousses.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9227 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9337  

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9230 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9221

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9232 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9395

Le train de la FCE faisant la liaison entre Fianarantsoa et Manakara.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9506 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9491

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9525 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9510

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9522 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9516

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9503 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9463

Le marché de Manakara.


6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9544 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1353

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9584 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9601 

Les alentours de Manakara...

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9712 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9711

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9715 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9716

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9727 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9722

...et les villages longeant le canal des Pangalanes...

 
6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9773 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9789

...ainsi que ses rives.

  

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9801

Je repars pour les Hauts-Plateaux direction Ranomafana.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9831

Pour rencontrer boas...

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9859 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9981

...Iroplates...

  

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9963

...et mangoustes!

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 9998

Fianarantsoa.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0209

Le marché d'Ambalavao.

  

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0303 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0222

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0250 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1388 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0275 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1389 

Les paysages qui bordent les 50 km de la piste menant au parc d'Andringitra.


6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0478 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0510 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0501 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0590 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0642

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0688 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0798 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0802

Le parc de l'Andringitra et le Pic Boby.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0786 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0819

Où iguanes et criquet de chiens se baladent...

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0916 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0908

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0929 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0940 

...et où quelques villages viennent ponctuer l'itinéraire...

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 0941 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1082

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1086 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1110

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1111 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1104

Pour poursuivre sur le Pic Caméléon.  

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1149 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1289

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1162 

Le tissage de la soie sauvage à Ambalavao.

  

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1210 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1222

Et les fameux lemurs Catta d'Anja.


6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1353 New1 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1334

Pour reprendre la RN7 en direction du Sud...


6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1315

...où les feux de brousses sont monnaie courante...


6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1481

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1382 

...et où les couchers de soleil laisse toujours sur le cul.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1446 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1499 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1539 New1 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1541 

Le parc d'Isalo, ses plateaux dessèchés et ses canyons verdoyants.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1496 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1495

Des bestioles en tous genres.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1621

Et de retour sur la RN7 pour Tulear.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1624 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1629

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1645

Ilakaka, capitale du saphir.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1648

Et de nouveau des steppes à perte de vue.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1697 6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1701

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1703

Pour commencer à croiser les premiers Baobabs.

 

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1739

Et finir aux abords du canal du mozambique.

  

6.A-l-assault-des-Hauts-Plateaux 1072

Prochaine étape; la cote sud-ouest et les villages Vezo.

Published by Ju - dans Madagascar
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 17:10

Sainte-Marie (ou Nosy Boraha) est une île de 5 km de large qui s'étend sur 49 km de long au large de la côte Est de Madagascar. Elle est principalement peuplée à l'Ouest, ce qui laisse à sa face Est un côté sauvage et quelque peu désert. Elle s'est fait connaître pour avoir été le bastion de nombreux pirates et corsaires au 17ème siècle, qui sévissaient dans l'océan Indien et qui causèrent de nombreux tracas aux transporteurs d'épices, comme la Compagnie des Indes Orientales.

 

Aujourd'hui, on y retrouve de nombreux vestiges de cette époque, comme le cimetière des pirates, où tête de mort et tibias ornent les tombes endommagées par les cyclones successifs, mais aussi l'île aux Forbans, qui était reliée au fort d'Ambodifotatra par un souterrain (maintenant engloutit) sous la mer (permettant une échappatoire en cas d'attaque), ou encore la grotte de l'Akarena, citée dans de nombreuses légendes comme étant l'une des plus grandes cache de trésors de pirates, qui n'abrite plus maintenant qu'une énorme colonie de chauve-souris...

 

Cette île et son histoire ont donc su réveiller en moi ce petit garçon avide d'exploration et d'histoires fantastiques, qui me pousseront d'ailleurs à en parcourir les moindres recoins. J'y trouverai des compagnons d'aventure hors normes (Palain, Gaël, Ago, Nath...), avec qui je me lancerai dans une randonnée VTT de trois jours, où il faudra faire preuve d'ingéniosité pour pallier aux différentes crevaisons et casse de dérailleurs (nous obligeant à traverser rizières et collines pendant une demi-journée, vélos sur le dos) et où j'embarquerai à bord du Merlin pour une journée inoubliable au milieu des baleines à bosses, sans oublier les soirées de malades pendant le Tsola Be, le festival annuel des baleines.

 

Au final, je garde un excellent souvenir de ce petit coin de paradis, où les habitants ont eu le bon sens de rester simple et accueillant malgré une affluence touristique tout de même présente, et où il est encore possible de se retrouver seul sur des plages magnifiques, à imaginer ce qu'avait pu ressentir ces premiers aventuriers, 400 ans plus tôt.

 

 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 7897

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 7937

A mon arrivée sur l'île, les parades du Tsola Be (Festival des Baleines) commencent tout juste

 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8338

Peu taxi sur l'île, on se déplace en Tuk Tuk.

 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 7899 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 7910

Les statues de bois qui ornent la terasse de l'hotel "La Banane", où je séjournerai.


 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8332 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8575  

Des coins de l'île tout de même très appréciables.

 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 1261

Réparation improvisée des dérailleur au milieu de nul part, avec Gaël et Ago...

 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8267 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8223 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8136 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8234 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 1269 

...pour pouvoir atteindre l'extremité nord de l'île, la pointe Albrand, son phare et ses piscines naturelles.


Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8012

Mieux vaut faire attention à ses doigts!


 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8045 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8059

Le fameux cimetière des Pirates.


 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8090

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8123

La baie d'Ampanihy, et ses curiosités.

 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8081 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8135

Des couchers de soleil impressionants.


 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8550

La grotte de l' Akarena, qui me prendra un après-midi à trouver.

 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8532

VICTOIRE!!! Ma première noix de coco "ouverte" à l'aide de cailloux!!!


 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8580

Ce qui s'appelle se prendre un grain!


 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8583 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8621

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8586 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8655 

Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8708 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8710

Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8690

Le Merlin, voilier qui navigue sous pavillon Suisse depuis 11 ans, et qui a vu le jour des mains de son propriétaire, Palain.


 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8701 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8706

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8705 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8704

Palain, Gaël, Henri et Tuk, l'équipe avec qui je partirai en mer à bord du Merlin...

 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8386 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8470 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8477 

 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8487

Naviguer au milieu des baleines, y'a pas à dire, c'est cool!


 Escale-a-Nosy-Boraha---entre-legende-et-paradis 8696

Au revoir la mer! Le prochain épisode de mon périple se déroulera uniquement dans les Hauts-Plateaux.

Published by Ju - dans Madagascar
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 17:35

Le Massoala c'est un roc !... c'est un pic !...c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap?... C'est une péninsule !... euh oui, c'est ça, une péninsule très difficilement accessible par voies terrestres, ce qui a aussi permis de la préserver d'une surexposition touristique, et de la conserver dans un état très sauvage. Les pistes étant très mal entretenues, on ne s'y déplace qu'a pied ou par pirogue via des rivières ou des canaux au beau milieu des marais. Cela présente tout de même certains avantages; pas de touristes, des plages infinies et désertes, pas ou très peu de voitures, en bref, une nature presque intacte.

 

Cette péninsule abrite également le plus grand parc national de Madagascar, qui s'étend sur 250.000 ha, et qui constitue à lui seul un véritable défi pour tous les voyageurs qui s'y aventurent. Ici, la traversée de rivière est une banalité, le peu de sentiers qui traversent les rizières aux abords des villages sont utilisés comme canaux d'irrigation par les villageois, et en pleine forêt, ils sont soit inondés, ou alors laissent place à d'interminables bourbiers. A cela se rajoutent bien entendu de forts dénivelés au milieu des racines, où l'utilisation de ses quatre membres est une nécessité. Pour faire simple, on en chie dans le Massoala!

 

Mais pourquoi, dans ce cas, des personnes s'y rendent?

 

Les raisons sont multiples et propres à chacun et à chacune. Pour ma part, l'isolement total, le sentiment de se sentir minuscule et noyé sous cette immensité de verdure, et des échanges culturels intenses au sein des différents villages parsemés ici et là. Ces expériences auront été un réel moteur pour me permettre d'avancer. Je ne regrette absolument pas ce passage de mon voyage, même si je dois bien avouer qu'à certains moments, je me suis demandé ce que je foutais là! Je repense notamment à mes deux jambes enfoncées dans 60 cm de sables mouvants, aux glissades interminables dans la boue, ou encore le face à face avec un zébu (un taureau, qui s'énerve facilement), sur un sentier de 40 cm, en pleine jungle, avec d'un côté le vide, de l'autre la paroi, et mon guide qui me lance "ECARTE-TOI ! ZEBU EST DANGEREUX!"...

 

Tout ça pour atteindre au final Maroansetra, ville aux faux airs de western, qui fût très difficile à quitter étant donné son retranchement. Cet "arrêt forcé" me permettra tout de même de rencontrer Kate, une américaine travaillant pour une ONG concernant la protection des fonds marins, et surtout Jess, un australien fabriquant sont propre Backpacker sur les cotes de la baie d'Antongila. J'aurai aussi l'occasion de passer plusieurs jour sur Nosy Mangabe, une île resèrve naturelle, abritant le légendaire Aye-Aye. Je prendrai finalement le large de Maronsetra en embarquant sur le Tsongatsara (qui signifie "Bonne arrivée"), bateau cargo ralliant Nosy Boaraha (Sainte-Marie). Cette traversée de dix heures (annoncées par le capitaine Chinois -j'aurai dû me méfier! Y'a des signes pourtant!-) durera au final plus de 50 heures, à cause d'une météo défavorable. Je ne remercierai jamais assez Jess d'avoir partagé cette galère avec moi!

 

Quelques jours de repos et je rejoindrais la côte direction Tana, capitale de Madagascar.

 

 IMG 6694

Voici mon taxi pour Cap Est. Traverser les rivières par bac est de rigueur.

 

IMG 6717

Et on enchaine par une demi-journée de pirogue!

 

IMG 1091

Noyel, qui me guidera pendant ces 6 jours.

 

IMG 6765 

Traversée de villages perdus au milieu de la forêt...

 

IMG 6772 

...pêche matinale pour le midi...

 

IMG 6795

...et pour seul sentier le lit d'une rivière.

 

IMG 6823

Voici les cabanes de ceux qui exploitent bois de rose et pierres précieuses dans la péninsule.

 

IMG 6832 IMG 6855

IMG 6817 IMG 6899

Les différents paysages et curiosités du Massoala.


IMG 1121

Notre premier campement en pleine forêt primaire.

 

IMG 1156

Voilà à quoi ressemble les "sentiers" au milieu des rizières!

 

IMG 6696 

IMG 6973 IMG 7048 

IMG 6959

...des caméléons de toutes tailles et de toutes les couleurs...

 

IMG 6878

...une "Comète de Madagascar", le plus gros papillon du monde...

 

IMG 6886

et des oiseaux de paradis, des vrais!


IMG 1148 IMG 7012

Et la Betsa-Betsa, bière locale obtenue par macération du jus de cannes et de l'écorce du betsa, un arbre.

 

IMG 6782 IMG 6758 

IMG 6806 IMG 7026

Les gamins dont j'attise toujours autant la curiosité.

 

IMG 7106

On retrouve là aussi, la production de l'or noir de Madagascar...

 

IMG 6991 IMG 6994

...Mais aussi la recherche de l'or...du vrai!

 

IMG 7156

Farankaraina, reserve privée de l'ouest du Massoala.


IMG 7165

Page nord de la bais d'Antongila, sable noir et mica, on dirait des paillettes.


IMG 7213

Les marais entourant Maroansetra.

 

IMG 7244

Le Cocobeach, ils se sont pas foulés pour le nom, mais j'y passerai tout de même 4 jours.

 

IMG 7472

La fameuse Nosy Mangabe, reserve naturelle avec ses plages...

 

IMG 7136

...ses sauterelles...

 

IMG 7671

...ses lemuriens souris (trop mignons)...

 

IMG 7647 IMG 7687

...et ses leaftale geckos, qui font un peu flipper quand ils te sautent dessus en pleine nuit!

 

IMG 7739 IMG 1239

J'embarque ensuite sur le Tongatsara (comprendre "l'arrivée réussie")...

 

IMG 7858 

IMG 7773 IMG 7819

...sur lequel je passerai 50 heures au lieu de 10, en compagnie de Jess, un australien.

 

IMG 7790

Les levés de soleil valent quand même le coup!

 

IMG 1207

Mais les nuits on dort sur le pont, à l'ancienne!

2/2                                            

Published by Ju - dans Madagascar
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 10:32

Il ne faut pas moins de 20h par voie terrestre pour rallier Diego Suares à Vohemar; j'ai donc opté pour un 4x4 afin d'optimiser le temps du parcours, mais arrivé à la gare routière, c'est une place dans un bus qui m'attendait... curieux hasard, puisque nous dépasserons le fameux 4x4 que je devais prendre, en pleine brousse, de nuit, avec un roulement de roue en moins... Ce trajet est une aventure à lui tout seul, car emprunter une piste de quad avec un bus de 25 personnes relève du défi, et sentir les roues décoller lors des franchissements provoque ces petites montées d'adrénaline tant appréciées. Un trajet long, éprouvant, fatiguant, mais incontournable dans mon périple.

 

La cote de la vanille est représentée par 4 villes principales, Sambava, Andape, Vohemar et Anthala, donant ainsi le nom de SAVA à cette région de Madagascar. C'est ici qu'une majeure partie de la production mondiale de vanille est concentrée, et d'après ce que j'ai pu entendre, ce serait également ici qu'elle serait la meilleure. 

 

Mais concrètement, ça donne quoi? Eh bien ici, on ne plaisante pas avec la vanille, c'est une institution.

 

Il y a le côté touristique, où à chaque coin de rue des enfants proposent des sachets de 100g à des prix surgonflés, et à coté de ça, en se laissant guider par les effluves des gousses qui sèchent au soleil et qui embaument toutes ces villes, il y a les ateliers de préparation, cachés de la vue du publique pour on ne sait quelles raisons. Ici, on trouve de la vanille verte juste récoltée, et de la vanille préparée prête à la vente. En gros, le fonctionnement est le même que pour le vin chez nous; une période pour la récolte, une autre pour la préparation, vient ensuite la vente et 4 à 6 mois après, l'expédition (tout ça repartit sur une année complète).

 

Bon, bien sûr, il n'y a pas que la vanille ici. Cette région de Madagascar étant assez peu impactée par le tourisme car difficilement accessible, on y trouve des espaces très bien conservés, avec une empreinte humaine réduite. Contrairement à d'autres zones de l'île, les populations sont très impliquées dans la préservation des forêts primaires et ont très bien compris l'importance qu'elles représentent pour la biodiversité et la protection des espèces endémique de Madagascar. Le parc Marojejy en est un parfait exemple, mais c'est malheureusement dommage que cette implication soit encore un cas rare ici.

 

La suite de mon trajet me fera traverser la péninsule du Massoala, pour arriver dans la baie de Maroansetra, où les baleines à bosses sont censées m'attendre...

 

IMG 5132

Zebu pris derangé en pleine sieste, paturage de Vohemar.

 

IMG 5148 

Le Lac Vert de Vohemar...

 

IMG 5166    

...et ses crocos.

 

IMG 5169 

Ah les 4L, je m'en passe pas.

 

IMG 5224

La brousse laisse place à de grandes plaines verdoyantes.

 

IMG 5239

La plage de Vohemar...

 

IMG 5269

...et l'entrée du cimetière Sakalave, déconseillé aux vahza (les blancs).

 

IMG 5283

Le sechage de la vanille.

 

IMG 5317 IMG 5341

Instants figés.

 

IMG 5348 

Bien décidé à la ramener sa canne à sucre!

 

IMG 5369

Je ne sais pas d'où ils les sortent celles-là, mais ils sont fiers dessus les "gendarmes".

 

IMG 5388

Plage de Sambava.

 

IMG 5401

Le "marché" de Sambava, TRÈS bordélique.

 

IMG 6251

J'adore!



IMG 6256

Distribution de crayon pour tout le monde (enfin presque).

 

IMG 5418

Le tunning des 4L, c'est une institution.

 

IMG 5543

Le mont Marojejy et ses grenouilles...

 

IMG 6095

...ses mille-pattes...


IMG 5828

...ses propithèques soyeux (j'invente pas le nom)...

 

IMG 5875

...et ses lémurs à ventre roux (j'ai pas réussis à en attraper un, merde!)...

 

IMG 1026

...ainsi que ça, je me souviens plus du nom...

 

IMG 5897 IMG 5984

IMG 6045 IMG 6099

IMG 5558 IMG 5600

Et des paysages de cinglés!

 

IMG 5898

J'ai aucune mais alors aucune idée de ce que ça peut être!


IMG 6238

Toi l'ananas, ...

 

IMG 1035 

Vive la THB, la boisson des héros!

Published by Ju - dans Madagascar
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 10:22

Après 7 heures dans les différents taxis-brousse j'ai réussi à rejoindre Diego Suares en passant par Ankify et Ambanja. La route fut en bon état il y a longtemps, et il semblerait même que ce parcours se fasse en 2 heures, avant...


Bref, Diego Suares (selon la légende), c'est au commencement une nation pirate, fondée sous le nom de Libertalia aux alentours du 15e siècle, par un corsaire Français. Ses habitants furent ensuite chassés par les tribus Malgaches environnantes, 30 ans après sa création.


Aujourd'hui, Diego est une ville très calme, où tout semble fonctionner au ralenti. Il y règne un air d'on-ne-sait-quoi, qui pousse tous voyageurs à y passer quelques jours. On se croirait tout simplement à La Havane, avec pour vieilles voiture américaine, des centaines de Renault 4 jaune qui vont et viennent dans toute la ville, faisant office de taxi.


À défaut de coffres engloutis, Diego recèle nombre de trésors naturels; la mer d'émeraude est hallucinante, les Tsingy rouges sont magnifiques, la montagne d'ambre est sauvage mais discrète, l'Ankarana et ses Tsingy noirs sont à couper le souffle...


Mais Diego c'est aussi des rencontres, et merci à vous tous pour les jours passés ensemble! Ces 10 derniers jours m'auront permis d'en prendre plein les yeux, de profiter d'un confort appréciable avant d'attaquer la piste des chercheurs d'or et de gemmes, reliant Ambilobe à Vohemar...

 

IMG 3324

Diego Suares...

 

IMG 3369

...ville haute en couleurs...

 

IMG 3392

...et aussi en ruines.

 

IMG 3428

Probablement le seul combi VW de l'île.

 

IMG 3443

Cocorico!

 

IMG 3484

Atelier de fabrication de boutres, bateau traditionel Malgache d'origines bretonnes.

 

IMG 3524

Le Roi de la Mer, mon taxi entre Diego et Ramena.

 

IMG 3531

A la pêche!

 

IMG 3545

Et un de moins!

 

IMG 3635

La Mer d'émeraude...

 

IMG 3676

...juste paradisiaque.

 

IMG 3701

Les Nantais, passe de la baie de Diego.

 

IMG 3907

Intimidés?

 

IMG 3911

A chaque Zebu sacrifié, on empile un crane, cool.

 

IMG 3966

Du poulpe séché...c'est pas bon ça par exemple.

 

IMG 3991

Mon premier caméléon.

 

IMG 3997

Le bonnet, c'est pour la déco.

 

IMG 4017

Les Flibustiers, baie des cailloux blancs où j'ai passé 2 jours...

 

IMG 3863-copie-1 

...et Poussin (c'est son prénom), un gamin adorable!

 

IMG 4035

Et oui, au reveil, même à moi ça fait bizarre.

 

IMG 4205

Au top!

 

IMG 4265

J'en veux un!

 

IMG 4240

La montagne d'Ambre...

 

IMG 4275

...très sauvage.

 

IMG 4400

Les Tsingy Rouges, près du village d'Irodo.

 

IMG 4541

Et les Tsingy noirs, dans le massif de l'Ankarana.

 

IMG 4046 IMG 4442

Bonjour Mesdames!

 

IMG 4696

Faire de la moto dans les dunes, c'est idiot, mais rigolo.

Published by Ju - dans Madagascar
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 17:33

Après plusieurs heures passées entre les différents aéroports de Paris, Marseille, Tana et Nosy Be, les retards successifs d'embarquements, me voici enfin arrivé à Ambatoloaka, nous sommes samedi 16 juillet, il est 17h00.

Le sac à dos posé dans une chambre d'hotel bon marche, me voici parti faire un tour "en ville". Là, je prends très vite conscience que tout n'est pas si idyllique ici. Les bidonvilles sont partout, et le tourisme sexuel semble parfois être le principal moteur de la venue des touristes ici. Deux THB dans un bar m'auront permis de constater que tout sexagénaire qui se respecte se voit entouré d'une jeune fille de 15 ans, voir plusieures dans certains cas...ça fait mal, mais c'est normal ici...

 

Heureusement, il ne faut pas s'arrêter à ça. Trois rencontres me permettront de voir l'île sous un angle différent:

 

- Louis, un Malgache originaire de Tana qui travaille en tant que concierge dans un hotel, doublé d'un très bon musicien. Il m'emenera découvrir les côtés plus traditionnels de l'île, ainsi que ses coutumes et ses soirées "off" sur la plage, où il retrouve d'autres musiciens pour jouer jusqu'à ce qu'ils en aient mal aux mains.

- Manuel et Christine, deux "Vazaha" d'origine poitevine arrivé à Madagascar il maintenant 14 ans, où Manuel y est guide de pêche sportive. Ils me reservont un accueil exceptionnel et me donneront d'excellents conseils pour la suite de mon périple.

- Manu, un parisien de 29 ans, qui voyage maintenant depuis 10 ans, avec qui ça accrochera tout de suite et qui prévoit lui aussi de se rendre à Diego Suares.


Nous choisirons donc de continuer la route ensemble, et après un tour de l'île en scooter chinois les plus cheap qu'il m'ait été donné de conduire jusque là, nous nous retrouverons dans une pirogue pour rejoindre la Grande Terre à Ankify, et continuer par la route jusqu'à Ambilobe, puis Diego Suares.

 

IMG 0678

Les étendues malgaches.

 

IMG 3120

Mon collocataire.

 

IMG 3123

Vue par la fenêtre.

 

IMG 3134

Louis, Le musicien.

 

IMG 3180

...

 

IMG 3158

La plage d'Ambatoloaka de nuit.

 

IMG 3197

Tortue radiée, plus grosse qu'un ballon de basket.

 

IMG 3209

Voici un petit gecko de madagascar.

 

IMG 3233

Le marché de Hell-ville.

 

IMG 3234 (Copier)

Des crabes, ça a pas l'air comme ça, mais ils sont super bons!

 

IMG 3237 (Copier)

Village du Mont Passot, point culminant de Nosy Be...

 

IMG 3251 (Copier)

...et sa vue.

 

IMG 3275 (Copier)

Pirogue traditionnelle.

 

IMG 3280 (Copier)

Oui, je sais...

 

IMG 3285 (Copier)

...ça enerve un peu.

Published by Ju - dans Madagascar
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 14:45

"Tu vas faire quoi la-bas?

- Et bien je prends mon sac à dos, et j'ai 3500 km à parcourir

- Tout seul??? 

- Bien sur tout seul!"

 

Published by Ju - dans Madagascar
commenter cet article